• fr
  • it

Hop Suisse !

ROLEX MONTE-CARLO MASTERS 2018
19.04.2014

Tout sur la finale Wawrinka – Federer

Le contexte

Le rouge et blanc est de rigueur dimanche. Couleurs locales, bien sûr, celles du drapeau de la Principauté de Monaco. Et couleurs officielles de la Suisse, qui a placé deux représentants en finale de la 108e édition du Monte-Carlo Rolex Masters. Une première au Monte-Carlo Country Club, une première en finale d’un Masters 1000, mais pas une première dans l’histoire du tennis. En 2000, la finale du tournoi de Marseille opposa en effet Marc Rosset à… Roger Federer. Le futur recordman de titres en Grand Chelem n’avait que 18 ans, il occupait le 67e rang mondial et n’avait pas encore remporté le moindre tournoi. Rosset s’imposa cette année- là 2/6, 6/3, 7/6 et Federer dût patienter un an, à Milan, en 2001, pour décrocher le premier de ses 78 titres.  

Les enjeux

Le riche palmarès du Monte-Carlo Rolex Masters s’offrira un vainqueur inédit. Le 62e du tournoi. Et pour Federer, comme pour Wawrinka, ce sera forcément une première. Un premier titre à Monte-Carlo pour Federer, triple finaliste en 2006, 2007 et 2008 (à chaque fois battu par Nadal), l’un des deux seuls Masters 1000 qui lui manquent avec celui de Rome.  Et un premier titre en Masters 1000 pour Wawrinka, qui a déjà perdu deux finales à Rome en 2008 (contre Djokovic) et à Madrid en 2013 (contre Nadal).

Autre enjeu, la consolidation de sa 4e place au classement ATP pour Federer, primordiale dans le cadre de la répartition des têtes de série à Roland-Garros. Idem pour la 3e de Wawrinka, qui pourrait peut-être également se rapprocher (même s’il est encore très loin) de Nadal et Djokovic. 

Ce qu’ils pensent de leur tournoi  

Wawrinka : « J’ai retrouvé mes esprits 3 mois après ma victoire à l’Open d’Australie. C’est toujours compliqué de gérer un premier titre du Grand Chelem. Il s’est passé beaucoup de choses. La Coupe Davis m’a fait du bien. Sur terre battue, je me sens fort. C’est ma surface naturelle. Je sais que si je joue bien, je peux battre beaucoup de joueurs. Je joue bien depuis le début du tournoi, j’ai été à la fois solide et agressif. Reste à l’être encore en finale. »

Federer : « Depuis 6 mois, je n’ai plus aucun problème physique et je me sens particulièrement bien. J’étais venu à Monaco sans objectif particulier, pour jouer des matches et finalement, je suis en finale. Je me sens bien, décontracté, je tape bien la balle. Je ne suis pas passé loin de la défaite contre Tsonga mais j’ai bien tenu. Et contre Djokovic, j’ai très bien servi, j’ai serré le jeu dans le premier set. Je suis quand même un peu fatigué après 4 matches en 4 jours mais je vais dîner tranquillement avec des amis et essayer de dormir un peu demain matin. » 

Ce qu’ils pensent l’un de l’autre

Wawrinka : « Roger fait un super tournoi. C’est génial de s’affronter en finale. On est 3e et 4e mondiaux et on dispute la finale du Monte-Carlo Rolex Masters. Ca démontre que le tennis suisse est au top. Je ne l’ai battu qu’une fois mais je vais devoir prendre ma chance en finale. » 

Federer : « Je ne pense pas que le fait d’affronter Stan en finale d’un grand tournoi pour la première fois change grand-chose. C’est plus le fait de se retrouver face à face. C’est toujours bizarre. Mais c’est super. Stan est un joueur naturel de terre battue, il peut facilement adapter son jeu à toutes les subtilités de la surface. Le format de la finale est en 3 sets, elle devrait donc être assez rapide. Plutôt un sprint qu’un marathon. Il va falloir que je sois agressif, que je joue mon meilleur tennis. Surtout que je ne passe pas à côté. Si ça suffit, tant mieux. Si ce n’est pas le cas… »

L’anecdote

Magnus Norman et Stefan Edberg absents en Principauté, Stanislas Wawrinka et Roger Federer sont suivis par Severin Lüthi, le capitaine de l’équipe suisse de Coupe Davis, cette semaine en Principauté. Si, dimanche matin, les deux joueurs devraient s’échauffer ensemble, dans quel box va s’installer Luthi pour la finale ? « Je pense dans le mien, a plaisanté Federer. Il est depuis plus longtemps avec moi. Et puis Stan a sa famille avec lui… De toute façon, on se connaît tellement… »

Le parcours des finalistes

Stanislas Wawrinka

1er tour : bye

2e tour : bat Marin Cilic (CRO) 6/0, 6/2

Huitième de finale : bat Nicolas Almagro (ESP) par w/o

Quart de finale : bat Milos Raonic (CAN) 7/6 (5), 6/2

Demi-finale : bat David Ferrer (ESP) 6/1, 7/6 (3)

Roger Federer

1er tour : bye

2e tour : bat Radek Stepanek (RTC) 6/1, 6/2

Huitième de finale : bat Lukas Rosol (RTC) 6/4, 6/1

Quart de finale : bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA) 2/6, 7/6 (6), 6/1

Demi-finale : bat Novak Djokovic (SER) 7/5, 6/2 

Face à face :

13-1 en faveur de Roger Federer

La seule victoire de Wawrinka a eu lieu à Monaco en 2009.