• en

Gasquet Richard

MONTE-CARLO ROLEX MASTERS 2019
18.04.2018

R. GASQUET/D. Schwartzman
6/2, 6/1

Interview de RICHARD GASQUET

Q. Un match bien maitrisé, bonne tactique ?
R. Ce match s’est très bien passé. Physiquement, je me sentais bien. Quand j’avais un point difficile, je réussissais à le gagner. Un bon match de terre battue. Il est 10e mondial, je suis content. J’ai très bien joué, j’ai bien couru, je n’ai pas fait d’erreurs. Je l’ai joué à hauteur d’épaule, je ne sais pas s’il a été gêné. Ce match a été solide, et si j’avais un point un peu plus dur, je gagnais les trois points derrière. Cela l’a mis en difficulté. Quand il y avait une balle de break ou un moment important, j’étais capable de gagner le point important.

Q. Avec plus d’amorties que d’habitude ?
R. C’est important de faire des amorties sur terre battue. Physiquement, je me sentais bien, mes jambes allaient bien. Aucun problème. C’était un bon match. Bien sûr, j’avais des matches derrière moi, ce qui m’a aidé à jouer de mieux en mieux. C’était important de gagner ce match car il était en confiance, c’est un bon joueur. Une bonne victoire !

Q. L’appétit grandi à Monaco ?
R. C’était important de gagner ce match par rapport au premier match. C’est bien pour moi de m’offrir la possibilité de jouer d’autres matches, plusieurs matches d’affilée. C’est un beau tournoi, c’est une bonne chose pour moi.

Q. Les conditions étaient bonnes ? Il fait plus chaud
R. Oui, c’est toujours un beau tournoi. Quand il fait plus chaud, les balles fusent, j’aime bien ça. Belle victoire…

Q. Vous le pensez ou c’est des trucs de journalistes ?
R. Ce qu’on peut dire, c’est que vous auriez écrit qu’il n’y avait plus de joueurs français en huitième de finale… ça c’est des trucs de journalistes ! Vous auriez écrit dans les journaux de demain : est-ce inquiétant avant Roland Garros ! etc….

Q. Nous aurions dû rentrer à Paris, ou pire, aller à Aix en Provence ! Merci !
R. Je vais m’arrêter là. Je voudrais vraiment gagner le prochain match. Je connais les trucs de journalistes, on ne me la fait plus maintenant…(rire). Je vais simplement essayer de faire un bon match. Je suis assez humble vu mes résultats ces derniers temps. Je sais que tout est dur. Je vais essayer de faire un grand match.

Q. Comment voyez-vous votre match contre Zverev ? Il a un jeu atypique.
R. Son jeu est atypique, oui. Il monte à la volée, il sert bien. Son jeu est très différent par rapport aux autres joueurs que j’ai rencontrés cette semaine. Il a battu Lucas, qui a certainement fait un bon match. C’est à moi de gagner.

Q. Vous l’avez battu une fois…
R. Oui, mais sur une surface plus rapide. Ensuite, il a très bien joué. Il a beaucoup de talent. Comme pour tous les matches, ce sera dur.

Q. vous allez peut-être engranger votre 500e victoire, nous verrons ce que fait Verdasco tout-à-l’heure. Quelle a été votre plus belle victoire, la plus marquante ?
R. Il y a eu trois victoires en Grand Chelem, en quart de finales : Roddick à Wimbledon, Wawrinka, et Ferrer à l’US Open. C’est trois matches ont été très importants pour moi. Je peux mentionner aussi le double en Coupe Davis l’année dernière, qui a changé beaucoup de choses pour moi.

Q. Mais cela ne compte pas…
R. Peut-être, mais ce match a compté pour moi. Contre Roddick et Wawrinka, c’était deux très beaux matches. Mais autrement, il n’y a pas eu de grandes finales.

Q. Votre premier titre ?
R. Je m’en tiendrais à ces trois matches en Grand Chelem. Je me souviens de la balle de match. Personne ne s’attendait à ma victoire, il était numéro 1 et moi centième au moins. Incroyable !

Q. Quel est le match où vous avez eu le meilleur niveau de jeu de toute votre vie ?
R. Je me souviens d’un match en 2007, contre Nishikori. Mais pour les matches de 2016 ou 2017, je jouais mieux même si le classement était moins bien. C’est le tennis qui a beaucoup changé. J’ai eu quelques bonnes victoires à Wimbledon. Mon meilleur tennis ? Dur à dire… Quand j’étais 20e ou 30e… Mais je pense que je jouais mieux en 2016 ou 2017 qu’à ce match à Wimbledon.