• en

Goffin David

MONTE-CARLO ROLEX MASTERS 2019
19.04.2018

D. GOFFIN/R. Bautista Agut
6/4, 7/5

Interview de DAVID GOFFIN

Q. Que vas-tu retenir de ce match ?
R. Beaucoup de bonnes choses. Au second set, il y a eu des gros points qui m’ont fait mal physiquement mais que j’ai gagnés. Après 4/1, 5/1, il y a eu de longs jeux qui ont tournés en ma faveur, ensuite cela a plutôt tourné pour lui… Il se bat toujours jusqu’au dernier point, il ne lâche rien, il faut se battre pour chaque point. A 5/5, j’ai pu rajouter ce qu’il fallait pour gagner le match. Je suis très content, notamment de cette bonne réaction à 5/5. Je suis content de ce match.

Q. Physiquement, tu sembles avoir retrouvé ton intensité, grâce à ta préparation ?
R. Oui. J’ai travaillé ma condition physique avant Miami, et après Miami, je me suis entrainé à nouveau pour préparer la saison sur terre battue, mais plus orienté sur le tennis. J’ai eu une bonne préparation. Je me sens bien physiquement, rien ne me fait mal. J’aime jouer sur terre battue, cela m’a aidé aujourd’hui à être bien présent dans ce match.

Q. Il y a eu un incident : as-tu vu ce qui s’est passé ?
R. J’ai juste vu la balle aller directement sur le ramasseur. J’ai été surpris qu’il n’ait qu’un avertissement. Pour moi, si vous envoyez la balle à la tête d’un ramasseur, c’est dehors. Je ne sais pas comment sont les règles exactement, comment il n’a pu avoir qu’un avertissement. Il a dit qu’il y avait eu un rebond et que le ramasseur passait juste par là. Pas de chance pour lui. Mais de toute façon, ce n’était qu’un incident.

Q. Mets-tu ta lentille pour l’entrainement seulement ou tout le temps ?
R. Je la porte tout le temps, chaque fois que je vais sur le court, pour l’entrainement ou pour les matches.

Q. Et dans vie de tous les jours ?
R. Non, pas dans la vie normale, car je ne suis pas gêné. C’est mieux que je ne la porte pas tout le temps car mon œil doit se réhabituer à une vision normale. Mais quand je joue, la lentille m’aide.

Q. Elle est censée être temporaire ?
R. Normalement oui. Le pronostic est bon. Je fais des exercices tous les jours pour que mes deux yeux reviennent au même niveau. Je travaille pour retrouver la même vision qu’avant.

Q. Et durant ce match, t’a-t-elle gênée ? A 5/5 par exemple, avec le soleil, il a semblé que tu servais moins bien ?
R. Non, je ne pense pas. Je n’y pense plus de toute façon. J’ai fait de nombreux tests et les lentilles que j’ai maintenant sont excellentes. Je peux oublier que je la porte. C’était l’objectif. Si je devais sentir que quelque chose me gêne, j’y penserais tout le temps et je ne pourrais pas me concentrer sur le tennis. Maintenant, je m’y suis habitué et je n’y pense plus.

Q. Te souviens-tu de la demi-finale contre Nadal l’année dernière avec cette décision contre toi, tu y penses encore ?
R. Non, pas du tout. La frustration vient plutôt de mon incapacité à revenir dans le match après ça. J’avais bien démarré. Une erreur d’arbitrage peut arriver, rien de particulier.

Q. 2 adversaires possibles : Dimitrov est votre ami, vous jouez en double avec lui, et sinon, Kohlschreiber ?
R. Avec Grigor, on s’est rencontré souvent en matches ces derniers temps, et on s’est entrainé ensemble, surtout sur terre battue. On se connait bien, c’est toujours un adversaire difficile. Il est très physique, il bouge bien, c’est dur pour moi de le déborder. Je n’ai pas encore joué contre lui sur terre battue, ce sera une première. Un nouveau match, quart de finale, quoi qu’il arrive, nous devrons jouer en double ensemble. Il n’y aura pas de problème, du moins de mon côté… Si c’est Kohlschreiber, je pense qu’il a bien joué ces dernières semaines, il est très régulier, il n’est pas blessé en ce moment, et quand il joue sur la terre battue, il joue toujours bien car c’est sa surface préférée. Le match sera très difficile et très physique.