• fr

Murray a plié

ROLEX MONTE-CARLO MASTERS 2018
20.04.2017

Andy Murray a été battu par Albert Ramos-Vinolas en trois sets, après avoir pourtant mené 4-0 dans l’ultime manche (2/6, 6/2, 7/5 en 2h32). L’Espagnol affrontera Marin Cilic en huitièmes de finale.

Mais que s’est-il passé dans la tête d’Andy Murray à 4-0 dans le troisième set, ce jeudi au Monte-Carlo Rolex Masters ? A ce moment-même où, après pratiquement deux heures de jeu sous le soleil, le n°1 mondial a semblé avoir définitivement pris la mesure d’Albert Ramos-Vinolas après une lutte sans merci, faite d’aller-retours incessants sur la ligne de fond face à l’un des très rares survivants de la catégorie « spécialistes de la terre battue » ? Car un terrien pur jus, l’Espagnol l’est assurément, lui à qui les kilomètres sur le terrain, les diagonales à répétition et la tactique digne du jeu d’échec qui fait mouche sur la surface ne font absolument pas peur. Au contraire.

Ce qu’il y avait dans sa tête, l’intéressé, dont le langage corporel a très vite trahi la frustration, ne le sait peut-être pas exactement. Mais cela devait ressembler à l’orage passé au large du Monte-Carlo Country Club la veille au soir. Toujours est-il qu’à la faveur d’une baisse de concentration, sans doute dûe au manque de compétition, puisqu’Andy Murray a repris en Principauté après cinq semaines d’arrêt en raison d’une blessure au coude, l’Ecossais a permis à son adversaire d’y croire. D’abord en laissant reprendre un premier break de retard (4-1), puis en le laissant en fin de compte inscrire quatre jeux consécutifs (4-4).

A mesure que le n°1 mondial se faisait plus imprécis au service et dans ses finitions, Albert Ramos-Vinolas, lui, redéployait ses ailes (et ses jambes) de spécialiste, n’hésitant pas, ragaillardi, à boucler les points sur de magnifiques amorties bien masquées. Et le joueur le plus entreprenant s’est donc, logiquement, imposé à la faveur d’une ultime amortie slicée tentée par Andy Murray qui a achevé sa course dans le filet.

Vainqueur d’Andy Murray 2/6, 6/2, 7/5 en 2h32, l’Espagnol affrontera en huitièmes de finale Marin Cilic. Un Croate qui, un peu plus tôt sur le court des Princes, avait de son côté remporté son duel face à Tomas Berdych. Cilic a en effet disposé en deux sets du Tchèque, qui peine à retrouver sa flamboyance sur le court cette saison : 6/2, 7/6 avec un tie-break entièrement maîtrisé par le protégé de  puisqu’il n’a pas permis à son adversaire d’y inscrire le moindre point (7-0).

« À 4-0 pour moi, je me fais breaker sur un mauvais jeu, a analysé Andy Murray, et j’ai eu un peu de mal sur la fin. Vu le score, je suis déçu d’avoir perdu. Je n’en ai pas perdu beaucoup comme ça dans ma carrière. Mais si on m’avait dit il y a une semaine que je perdrais 7-5 au troisième set, j’aurais signé. Mon coude va mieux. J’ai beaucoup mieux servi qu’hier et je suis content de ça. »