• fr

Nadal : « Une grande semaine ! »

ROLEX MONTE-CARLO MASTERS 2019
22.04.2018

Rafael Nadal avait du mal à trouver les mots pour expliquer combien ce onzième titre au Rolex Monte-Carlo Masters lui faisait plaisir, combien c’était important pour le lancement de sa saison sur terre battue. L’Espagnol quitte Monaco en pleine forme, le moral au beau fixe et en ayant écrit encore un peu plus l’histoire de son sport.

 

11 titres au Rolex Monte-Carlo Masters, 31 Masters 1000, 76 titres en carrière : comment réussissez-vous à garder une motivation et une passion intacte pour le jeu ?

Toutes ces choses ne vont pas durer éternellement, je sais que je suis plus proche de dire au revoir qu’il y a dix ans alors je veux savourer chaque instant et jouer avec toute la passion possible, avec tout l’amour que j’ai pour ce sport. C’est un jour spécial pour moi car gagner de nouveau ce titre signifie beaucoup pour moi à titre personnel mais aussi dans l’histoire de ce sport.

Vous étiez nerveux lors de votre demi-finale, comment vous sentiez-vous pour cette finale ?

Le sentiment était différent. C’est vrai qu’au début j’avais un break de retard suite à des erreurs tactiques mais je me suis vite repris, j’ai rapidement changé des choses, commencé à plus varier, à plus changer les directions et ça a tout de suite payé. Puis j’ai commencé à voir que Kei fatiguait alors ça m’a encouragé à continuer comme ça et à la faire beaucoup bouger. J’ai joué un match solide, je me suis amélioré par rapporte aux demi-finales même si mon meilleur match du tournoi je l’ai fait en quarts face à Thiem. Mais c’était une grande finale, une grande semaine, j’ai battu des adversaires difficiles sans perdre un set : c’était génial.

A quoi pensiez-vous quand les images de vous au fil de vos précédents titres au Rolex Monte-Carlo Masters défilaient sur le grand écran avant la remise du trophée ?

Que j’étais vieux (sourire). Onze titres ici, c’est incroyable. C’est tellement dur à faire. Je ne sais même pas comment c’est possible car ça représente tellement d’années où je n’ai pas fait d’erreurs, tellement d’années où je n’ai pas eu de malchance cette semaine-là. Mon histoire avec ce tournoi est unique. Si je l’ai fait, quelqu’un d’autre peut le faire mais ça reste quand même très difficile. Je suis ravi de ramener un nouveau trophée dans le musée de mon académie !

Et vous quittez le tournoi en pleine forme, ce qui doit vous rassurer après les soucis du début de saison ?

Oui, c’est très important pour ma confiance. J’espère rester en bonne santé pendant toute la saison sur terre battue et là ça a bien commencé. J’ai un tableau difficile à Barcelone mais je n’y penserai que demain. Là je veux savourer. Après évidemment il sera temps de se concentrer de nouveau car ce n’est pas le moment de déconnecter : il faut que je garde cette bonne dynamique.

 

Kei Nishikori : « Je savais que ça allait être dur de garder mon niveau de jeu du début à la fin, car il ramène tellement de balles. Et puis dans le deuxième set, je n’avais plus  de jus. Il te fait travailler sur chaque point, il rend tout difficile. IL a fait un grand match. Mais j’ai vécu une très belle semaine même si je n’ai pas joué mon meilleur tennis en finale. J’ai eu de longs matches mais j’ai tout de même bien tenu physiquement. Cette saison sur terre battue est très importante pour moi : je veux y prendre beaucoup de points et de confiance. »