• fr
  • it

Wawrinka en pleine confiance

ROLEX MONTE-CARLO MASTERS 2018
19.04.2014

Devant un court central plein à craquer malgré un ciel hésitant, Stanislas Wawrinka s’est imposé face à David Ferrer, en deux sets 6/1, 7/6 et une 1h29 de jeu. L’Espagnol, tombeur de Rafael Nadal en quarts de finale, n’a rien pu faire face au n°3 mondial qui a montré un jeu solide, agressif et confiant.

Stan démarrait le premier set en trombe, alignant les points avec une facilité désarmante. Appliqué et concentré, il remportait son service et faisait le break d’entrée de jeu. Un incroyable coup droit décroisé gagnant accompagné d’un « come on » sonore, et il menait déjà 4/0, puis 5/0 en sauvant deux balles de break. David Ferrer, renvoyé au fond du court et pris de vitesse, ne marquait son premier jeu qu’à la 29è minute, acclamé par le public conscient que l’Espagnol aurait besoin de son soutien. Malmené, passif, il  semblait presque inconcevable que ce même David Ferrer ait pu éliminer Rafael Nadal en deux sets la veille sur ce même court. Confiant et fort de sa réussite, Stan remportait la première manche sur un revers long de ligne impeccable. 6/1 en 32 minutes. « Je suis évidemment très satisfait de mon match et très heureux de la manière dont j’ai joué au premier set. C’était un commencement idéal, j’ai continué sur ma stratégie d’être très agressif et de ne pas lui laisser le temps » commentait Stan en conférence de presse.

Le Suisse, récent vainqueur de l’Open d’Australie, n’avait pas trop forcé physiquement tout au long de ce tournoi. Tombeur de Marin Cilic 6/0, 6/2 et bénéficiant du forfait de Nicolas Almagro, Stan avait seulement bataillé lors du premier set face à Milos Raonic qu’il éliminait 7/6, 6/2. David Ferrer de son côté devait se défaire de Jérémy Chardy, Grigor Dimitrov et surtout Rafael Nadal, afin d’atteindre la demi-finale tant convoitée.

Dès le début de la seconde manche, le match se rééquilibrait, l’Espagnol remportant son service et obligeant Stan à prendre plus de risques et commettre plus de fautes. Stan ne se laissait pas distancer au score et chaque joueur remportait son service pour disputer le tie-break. Toujours aussi agressif et très en contrôle, le Suisse prenait tout de suite l’ascendant pour mener 4 points à 0. Aidé par un Ferrer tendu qui commettait une double faute au pire moment, Stan s’offrait le luxe de trois balles de match. Il ratait la première sur un coup droit trop long mais pas la seconde et se hissait ainsi pour la première fois de sa carrière en finale de ce Monte-Carlo Rolex Masters. « Je suis très heureux de mon deuxième set. J’ai été un peu plus hésitant et Ferrer a changé de tactique mais finalement je suis resté concentré et solide » ajoutait le Suisse heureux de sa victoire.