• fr

Wawrinka s’offre Raonic

ROLEX MONTE-CARLO MASTERS 2018
18.04.2014

Stanislas Wawrinka est le premier qualifié pour les demi-finales de ce Monte-Carlo Rolex Masters. Le Suisse, n°3 mondial, s’est imposé face au Canadien, Milos Raonic, 7/6, 6/2 et 1h30 de match.

Pour sa 7è participation au tournoi, la 4è d’affilée en quarts de finale, Stan se montrait solide et très agressif du fond du court. Il imposait son rythme à son adversaire, l’obligeant à jouer son meilleur tennis à chaque point. Avec ses nouveaux entraineurs, Ivan Ljubicic et Ricardo Piatti, Milos Raonic, âgé de 20 ans, a  grandement amélioré la qualité de son jeu sur terre battue. « Raonic a beaucoup progressé depuis un an. Il est maintenant dans le Top 10 et même s’il a perdu aujourd’hui, il est capable de gagner de grands matches. Il est arrivé en demi-finale à Miami » déclarait Stan en conférence de presse. Après un premier set très disputé, chaque joueur remportant successivement son service, le Suisse prenait l’ascendant au tie-break et empochait le set 7/6. « Raonic a loupé des occasions de faire le break et je lui ai montré que je ne lâcherais rien et qu’il faudrait qu’il se batte sur chaque point», expliquait-il  aux journalistes.

La seconde manche commençait sous les meilleurs auspices pour le Suisse qui,  grâce à son break  d’entrée de jeu, s’offrait le luxe de faire la course en tête. Le récent vainqueur de l’Open d’Australie bien en jambes et précis sur les points importants alignait les revers gagnants. Profitant de la baisse de régime de son adversaire et en pleine confiance, Stan hissait son niveau de jeu et s’imposait 6/2 sur un coup droit trop long du Canadien.

«Je me suis remis la tête à l’endroit depuis mon arrivée ici. La Coupe Davis a été bénéfique pour moi, j’ai beaucoup parlé avec mon coach. Je me suis bien entrainé, je suis plus agressif. Je ne pouvais pas rêver mieux que ce match très complet » ajoutait Stan.

Stanislas Wawrinka, qui avait  déjà atteint les demi-finales du tournoi en 2009 et perdu contre Novak Djokovic, affrontera David Ferrer, tombeur de Rafael Nadal. Une surprise de taille pour le Suisse qui, avant ce résultat, affichait sa préférence. «Rafa serait un adversaire idéal, un excellent test pour connaître mon niveau de jeu sur terre battue et voir ce qu’il faut encore travailler». C’est finalement contre l’autre Espagnol que Stanislas devra évaluer la qualité de son tennis.