• fr

Bopanna et Cuevas, prise de terre!

MONTE-CARLO ROLEX MASTERS 2018
23.04.2017

Rohan Bopanna et Pablo Cuevas ont remporté le titre en dominant Feliciano Lopez et Marc Lopez, en finale du double dimanche (6/3, 3/6, 10-4). Une première pour le duo.

Leur début de saison avait été plutôt pâle. Leurs premiers pas communs sur la terre battue cette année ont, eux, été couronnés de succès. D’entrée. Puisque, pour sa première année d’association, le tandem indo-uruguayen s’est offert rien de moins qu’un premier titre commun à l’occasion du premier Master 1000 de la saison européenne sur ocre.

Ils ont pour ce faire battu à l’issue du super tie-break les champions de Roland-Garros Feliciano Lopez et Marc Lopez (6/3, 3/6, 10-4), dimanche en finale du Monte-Carlo Rolex Masters. Et ainsi remporté leur premier titre commun : un Masters 1000.

Malmenée dès les premiers points, la paire espagnole s’est vite laissée distancer dans la première manche, mais a su renverser la situation pourtant mal embarquée dans la deuxième.  Mais le super tie-break a été à sens unique, émaillée de trop de fautes directes notamment à la volée de Marc Lopez : l’avance de 6-0 prise par les futurs vainqueurs n’a pas été possible à rattraper. Bilan : une dernière volée totalement ratée par « Feli » Lopez a offert le titre à Rohan Bopanna et Pablo Cuevas.

« On n’a pas bien commencé la saison (3 défaites au 1er tour, 1 au 2e), a commenté sur le court Pablo Cuevas, en revanche on a bien débuté celle sur terre battue ! Nous jouons à un super niveau, ça y est (sourire). Bravo à nos adversaires, qui ont extrêmement bien joué dans cette finale et toute la semaine. Merci au tournoi : l’endroit et l’organisation sont fantastiques. Et enfin, merci au public : moi, entendre des soutiens comme cela, cela me fait beaucoup de bien, que ce soit en simple ou en double. Cela m’aide à progresser. »

« Et pour continuer sur la lancée de ce très bon début de saison sur terre, je vais continuer à apprendre l’espagnol, a ajouté sourire aux lèvres Rohan Bopanna. Comme ça, je pourrai mieux parler à Pablo sur le court. »