• fr

Djokovic-Vajda, comme au bon vieux temps ?

ROLEX MONTE-CARLO MASTERS 2018
14.04.2018

Novak Djokovic tente un retour aux sources. Après avoir mis fin à sa collaboration avec Andre Agassi et Radek Stepanek après le Masters 1000 de Miami, le Serbe a rappelé son coach historique, le Slovaque Marian Vajda. Les deux hommes se sont entraînés la semaine passée à Marbella et pouvaient déjà être vus sur le court Rainier III jeudi matin à l’entraînement avec Grigor Dimitrov. Samedi, pour le plus grand plaisir des fans massés autour du court 10, le double vainqueur du Rolex Monte-Carlo Masters (2013, 2015) a poursuivi sa montée en puissance lors de deux heures d’entraînement de très bon niveau avec le Belge David Goffin. Glissades, défenses acharnées, coups gagnants : on a tout vu des deux côtés avec beaucoup d’engagement et de sérieux. Les deux hommes se connaissent bien et ont l’habitude de s’entraîner ensemble tout au long de la saison.

Une séance en guise de clin d’oeil puisque c’est Goffin qui avait éliminé Djokovic ici l’an passé en quart de finale, et que ce match fut aussi le dernier de Djokovic avec Vajda, le coach qui le suivait depuis 2006. Samedi, on les a pourtant retrouvés comme si rien n’avait changé même si on sait qu’ils ne se sont pour le moment pas engagés sur autre chose que ce Masters 1000. En retournant auprès de l’homme qui l’a emmené au sommet du jeu, l’ex n°1 mondial aux douze titres du Grand Chelem espère mettre derrière lui des mois très difficiles avec encore récemment deux éliminations d’entrée à Indian Wells et Miami. Et il ne s’agit pas seulement de remettre son jeu en marche avant mais aussi sans doute de rassurer un champion qui avait admis être un peu perdu lors de cette tournée américaine post opération du coude droit. Vajda le connaît par coeur, a traversé avec lui les grands moments comme les désastres : s’il y a bien quelqu’un qui peut l’aider à remonter la pente en ce moment, ce doit être lui.

Et à les voir sur ce court samedi en fin de matinée, ils ont vite retrouvé leurs automatismes, discutant d’un revers par ici ou d’un coup droit par là comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Mais si le duo de choc s’est reconstitué, il y avait aussi un autre visage sur ce court 10 dans le camp Djokovic samedi : son compatriote Janko Tipsarevic, lui aussi mis à contribution tout au long de la séance, que ce soit directement avec Novak ou bien pour de longs échanges avec Vajda. Les hommes de confiance ont été appelés à l’aide pour ce Rolex Monte-Carlo Masters où Djokovic a hérité d’un tableau très compliqué, situé notamment dans le quart de Rafael Nadal. La sortie du tunnel se prépare ici.