• fr

Ramos-Vinolas, première !

MONTE-CARLO ROLEX MASTERS 2017
21.04.2017

Albert Ramos-Vinolas s’est qualifié pour sa première demi-finale en Masters 1000 en dominant Marin Cilic 6/2, 6/7, 6/2 ce vendredi.

Sa joie a fait plaisir à voir en ce début d’après-midi de vendredi sur le court Rainier III. A peine sa raquette posée sur son banc, Albert Ramos-Vinolas s’est dirigé vers son clan en serrant les poings et en poussant un cri de joie. Puis il est tombé dans les bras de son coach. A 29 ans, l’Espagnol a non seulement sorti la tête de série n°5 du Monte-Carlo Rolex Masters Marin Cilic au terme d’un quart de finale à rebondissements (6/2, 6/7, 6/2 en 2h32), mais il s’est par la même occasion qualifié pour le dernier carré d’un Masters 1000 pour la première fois de sa carrière.

Après avoir atteint les quarts de finale à Roland-Garros l’an passé, il s’agit assurément de la plus belle performance jusqu’ici du 24e mondial. « C’est un grand bonheur de me retrouver à ce stade de la compétition, a-t-il confirmé tout sourire sur le court à l’issue du match. Lorsque j’ai atteint les quarts de finale à Roland-Garros l’an dernier, je m’étais dit que c’était extraordinaire. Alors là, être en demi-finale du Monte-Carlo Rolex Masters, un tournoi tellement fantastique que j’adore, c’est encore fantastique ! Je pense que c’est à classer au même niveau en termes d’émotions. »

D’autant que la victoire a été longue à se dessiner et n’a pas emprunté un chemin tranquille. Car si Albert Ramos-Vinolas, déjà bien adapté à sa surface la plus naturelle, puisque le Masters 1000 monégasque est sa sixième épreuve sur terre battue cette saison (il a même atteint la finale à Sao Paulo), a mis au supplice d’entrée Marin Cilic, grattant, liftant, défendant, usant du slice et des variations à merveille – bref, développant la panoplie parfaite du terrien- au point de se détacher un set un break (4-3 dans le deuxième), il a en revanche connu une seconde moitié de rencontre plus compliquée.

Alors qu’à 5-4 dans le deuxième set, il a servi pour le match, il a laissé le Croate revenir au score à la faveur d’un jeu extrêmement agressif de la part de celui-ci (5-5). Deux jeux plus tard, le tie-break a paru inévitable : riche de six mini-breaks il a, sur le fil, tourné en faveur de Marin Cilic, alors que l’Espagnol s’y est approché –à deux points- de la victoire. Un dernier service-volée du champion de l’US Open 2014 a remis les compteurs à niveau (7 points à 5).

Relancé, Marin Cilic, encouragé par Jonas Björkman, son coach, a mis les bouchées doubles au service (régulièrement mesuré aux alentours des 200 km/h) et en coup droit. Il a alors semblé prendre l’avantage puisqu’il a réussi le break pour se détacher 2-0. Mais, la machine s’est subitement enrayée, tandis que la mécanique espagnole était, elle, revigorée. Albert Ramos-Vinolas a alors aligné six jeux de suite et a profité d’un dernier jeu blanc, conclu sur une double faute du Croate, pour s’expédier en demi-finale. Il y retrouvera Lucas Pouille ou Pablo Cuevas.