• Tournoi
  • Scores
  • Medias
  • Billets
  • Entreprises
  • Infos pratiques
  • Animations
  • Recrutement

Coucou, revoilà Fognini !

18.04.2019

Les fans de tennis l’aiment un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou… pas du tout ! Mais pro et anti-Fognini s’accordent sur un point : assister à un match du fantasque et non moins talentueux italien ne relève jamais de l’ennui. Au premier tour, le Transalpin était mené 6-4, 4-1 balles de 5-1 par le qualifié Russe Andrey Rublev avant de renverser complètement la rencontre (4-6, 7-5, 6-4). S’il bénéficia ensuite du forfait de Gilles Simon au deuxième tour, il se présenta face à Alexander Zverev, n°3 mondial, avec le visage du Fognini des bons jours.

Et pour cause : lui le natif de San Remo, résident à Arma Di Taggia, à une cinquantaine de kilomètres à peine de la Principauté, s’est nourri d’un court Rainier III rempli à 80% de supporters italiens. A chaque point important remporté par leur chouchou, des puissants « Fabio ! Fabio ! Fabio ! » descendaient des tribunes. Ambiance digne d’une affiche de foot en Serie A, il ne manquait que la Ola. Ajoutez quelques rafales de vent et le « pauvre » Zverev sentit très vite la fin d’après-midi piège. Le leader de la nouvelle génération, visiblement peu à son aise, lançait des regards permanents vers son clan, les implorait même par moments de trouver une solution.

Si le premier set fut accroché, c’est bien Fognini qui se procura l’essentiel des occasions. Et quand il finit par l’arracher au tie-break, ses mouvements de bras, poings serrés, haranguant la foule, donnait le ton. Zverev baissa la tête et ne s’en remit pas.

« Je suis vraiment content, savourait Fognini (demi-finaliste du Rolex Monte-Carlo Masters en 2013) au micro du speaker. J’ai livré un excellent match. Cela faisait un moment que ça ne m’était pas arrivé. J’ai traversé une période nébuleuse et j’espère la laisser derrière moi. Il y a tellement d’Italiens ici, c’est génial, je suis à la maison. En plus, avec Lorenzo (Sonego), on sera deux en quarts de finale. C’est bien pour l’Italie. »

Et quand Marc Maury lui demanda s’il avait imaginé ça dans sa tête, Fognini lui lança, hilare : « Vous savez dans ma tête, il y a beaucoup de choses… »

Oui, on sait, mais c’est ce qui rend Fognini unique.

Autres actualités
06.11.2023
Le bilan de la tournée 2024

Encore un beau succès cette année

Lire la suite
12.09.2023
Information billetterie 2024

Les ventes de billets 2024 débutent au mois d’octobre

Lire la suite
12.09.2023
Tournée 2024, c’est parti !

Le Rolex Monte-Carlo Masters à la rencontre des clubs

Lire la suite