« Foki » a bien grandi

Depuis le début de la semaine, depuis son exploit au deuxième tour face à Novak Djokovic, Alejandro Davidovich Fokina survole les débats au Rolex Monte-Carlo Masters. Plus rien n’arrête le natif de Malaga sur la terre du Court Rainier III. Même si la pression d’une première demi-finale en ATP Masters 1000 lui a fait perdre le 2e set, même si la taille de l’enjeu l’a rendu par moments, fébrile, le jeune Espagnol s’est imposé (6-4 7-6 6-3) face à Grigor Dimitrov. A 22 ans, le voilà propulsé en invité surprise de la finale.

Pour Grigor Dimitrov, d’avantage habitué à atteindre ce stade de la compétition puisqu’il s’agissait de sa 8e apparition dans le dernier carré d’un Masters 1000, la deuxième au Monte-Carlo Country Club, la problématique n’était pas sans rappeler celle qui longtemps usa Roger Federer sur terre face à Rafael Nadal. Le Bulgare s’est retrouvé régulièrement pilonné sur son revers à une main par les balles liftées de son adversaire. Un scénario qu’il avait déjà vécu lors de leur première et unique confrontation, remportée par Davidovich Fokina, l’an dernier à Rome.

L’ancien N°3 mondial avait beau varier, tenter d’écourter l’échange par des slices de revers, il s’est retrouvé rapidement acculé par Davidovich Fokina. On sentait de la nervosité aussi chez le Bulgare. A l’image de cette double faute sur la balle de break à 1-1. L’Espagnol n’en demandait pas tant. Le break, en poche, il s’est emparé de la première manche 6-3.

Dans le 2e set, les fautes directes accumulées par Grigor Dimitrov ont permis au jeune terrien de breaker dès le 2e jeu.  Mais au moment de servir pour le match à 5-4, l’Espagnol, dont les progrès sur le plan mental avaient jusque-là largement porté leurs fruits, s’est laissé intimider par l’enjeu. Comme une petite piqûre de rappel de ce qui lui a parfois empoisonné des matches par le passé. Le Bulgare su saisir sa chance pour convertir la deuxième balle de break et revenir à 5 partout. Davidovich Fokina s’est écroulé dans le tie-break, remporté 6-2 par Dimitrov. Une deuxième manche peu glorieuse où les deux joueurs ont cumulé 39 fautes directes pour seulement 13 coups gagnants.

Le gain de la deuxième manche a redonné de l’espoir au Bulgare. Il a fait le break d’entrée. En face, l’Espagnol semblait payer les heures passées sur le court cette semaine, son tennis tout en puissance et ses plongeons à répétition. A 2-0, « Foki », il a demandé un medical time out. Avant de repiquer. Au moment où Grigor Dimitrov s’est crispé. Alors qu’il avait 4 balles de 3-0, il a vu l’Espagnol revenir et se procurer 2 balles de break à 3-2. La première convertie sur une grosse faute du Bulgare dont l’amortie a fini dans le couloir. A 5-3 40-0, Alejandro Davidovich Fokina, décidément un peu cuit, a galvaudé la première balle de match avant de conclure sur un service gagnant. Genoux à terre, il a pu savourer cette qualification pour sa première finale en Masters 1000. De loin pas un grand match avec un total de 98 fautes directes. Mais peu importe la manière, «Foki » a grandi. Comme il le soufflait la veille, il a travaillé son mental et ça paie.

« Ce fut un match difficile ! J’ai eu ma chance dans le 2e mais il a bien joué et moi j’étais un peu nerveux. Mais j’ai continué repousser mes limites. J’étais fatigué. Mais je remercie mon équipe et le public qui m’a soutenu à chaque point. Sans eux, ça n’aurait pas été possible », a déclaré le premier finaliste connu de ce Rolex Monte-Carlo Masters 2022.

Nos partenaires