Rublev s’offre une 2e finale monégasque

Silhouette longiligne et démarche nonchalante, Taylor Fritz ne fait pas de bruit. Il est à l’image de sa tenue beige, discret. Seul son langage corporel – il mord régulièrement son T-shirt – et ses regards désabusés vers son camp trahissent sa frustration. Mais son jeu, lui, est tout sauf retenu. Ses premières balles sont régulièrement flashées à 220 kh/m et ses frappes en coup droit sont de « vraies bombes », dixit son adversaire du jour, Andrey Rublev, qui, de ce point de vue-là, n’est pas en reste. Son jeu s’appuie également sur un gros service et des claques en coup droit. Mais le Russe est plus sanguin que l’Américain. Il bouillonne sous son bandeau, s’invective, lance des regards noirs et même parfois déraille.

Crédit photo
Corinne Dubreuil /ATP Tour

Cette demi-finale entre le  N°5 mondial et le N°8 mondial s’annonçait donc explosive. On savait qu’avec eux, le Court Rainier III prendrait davantage des allures de ring. Rublev et Fritz proposant l’un comme l’autre un tennis loin des standards de la terre battue.

C’était leur première confrontation sur la brique pilée. Fritz menant 4 à 2 au bilan de leurs duels tous sur dur. Difficile alors de dessiner un favori.  Même si le palmarès du Russe sur terre est légèrement plus étoffé, lui donnant l’avantage sur le papier. Le N°5 mondial a remporté trois de ses douze titres sur terre et il s’était déjà fait une place en finale à Monte-Carlo, il y a deux ans (perdue contre Stefanos Tsitsipas). L’Américain, qui avait atteint le stade des quarts de finales sur le Rocher l’an dernier, visait lui une première finale en ocre.

Crédit photo
Corinne Dubreuil/ATP Tour

Sous leur parapluie, les spectateurs du cout Rainier III en ont pour leur argent. Cette première demi-finale accrochée tient ses promesses. Du tennis agressif, et quelques points spectaculaires comme cet échange de 40 coups à 2-1 au début du 3e set, 15-40 sur le service de Fritz.

Les deux joueurs en sont à un set partout, 3-2 pour Rublev, Fritz au service au moment où le match est interrompu par la pluie pendant 1h45. A la reprise, Rublev fait le break.

5-2 40-30 Fritz sauve la première balle de match sur un service gagnant. Un coup droit dans le couloir procure une 2e balle de match à Rublev qui la gâche sunr une faute en revers.  Le Russe galvaude également la 3e avec un revers slicé dans le filet. A 5-3, il se procure 3 nouvelles balles de match et convertit la première sur une attaque de coup droit long de ligne. Dans ce duel de puncheurs, Taylor Fritz aura été trop approximatif avec 26 fautes directes pour venir à bout de son adversaire et ami.  Vainqueur (5-7, 6-1 6-3) en 2h07 Andrey Rublev se qualifie pour sa 2e finale au Rolex Monte-Carlo Masters.

« Les conditions étaient diffciles avec le froid, la pluie et le vent. Je suis content d’avoir réussi à contenir mes émotions après la perte du premier set. Je suis heureux d’être à nouveau en finale », a déclaré Andrey Rublev.

Nos partenaires