• Tournoi
  • Scores
  • Medias
  • Billets
  • Entreprises
  • Infos pratiques
  • Animations
  • Recrutement

Simon a fait douter Djokovic

18.04.2017

Novak Djokovic a dû s’employer pour venir à bout d’un Gilles Simon tenace qui a même servi pour le match à 5-4 au troisième set. Mais le Serbe a eu le dernier mot 6-3, 3-6, 7-5 en 2h31.

Quel Novak Djokovic allait fouler la terre battue du Court Rainier III pour son premier match sur terre battue en 2017 ? Le brillant tenant du titre de Roland-Garros ou le champion surpris dès son entrée en lice, l’an dernier, et éliminé par Jiri Vesely ? Et bien ni l’un, ni l’autre en fait. Certes, Novak Djokovic a été inconstant face à Gilles Simon. Mais le Français y est pour beaucoup. Après son premier tour contre Malek Jaziri, Simon était d’humeur badine et bavarde. « Je me sens super bien physiquement. Je suis prêt même pour de longs combats. En fait c’est bizarre, comme j’ai gagné peu de matches, j’ai eu pas mal de temps pour m’entraîner. Et j’ai vraiment bossé dur. J’avais aussi commencé la préparation sur terre battue avec le quart de finale de Coupe Davis contre la Grande Bretagne même si je n’ai pas joué (le capitaine Yannick Noah a finalement choisi Jérémy Chardy en simple). Ce ne sera évidemment pas simple contre Novak Djokovic mais pas inintéressant. J’ai toujours pensé qu’en tennis, les choses changeaient. Que cela suivait des cycles. Novak a vraiment dominé très, très, très (il insista) très longtemps. Est-ce qu’il est capable de le refaire ? Sans doute. Mais… »

Et ce « mais », Gilles Simon s’y accrocha tout l’après-midi sur le court central du Monte-Carlo Country Club.  Il breaka d’ailleurs dès le premier jeu mais Djokovic répondit aussitôt. Et puis à 4-3, le Serbe plaça un petit coup d’accélérateur qui lui permit de logiquement empocher le premier set 6-3 en 38 minutes. « J’y arrive pas ! » hurla alors Simon, plein de rage, en regagnant son banc.

Même scénario en début de deuxième manche avec un échange de break. A 3-2 pour Simon, Madame Djokovic quitta sa loge au bord du court, pleine d’élégance avec son chapeau noir et ses talons, le ventre arrondi sous son pull-robe beige (le couple attend un deuxième enfant). Est-ce que cela contraria son champion de mari ? Il laissa d’abord échapper un énorme cri en écartant une balle de break mais surtout de nombreux coups droits hors limites et Simon se détacha. Ni le retour de Jelena à 5-2 en faveur du Français, ni la mixture préparée par son clan dans une bouteille d’eau n’eurent l’effet escompté. Deux jeux plus tard, les deux joueurs étaient à égalité un set partout. L’horloge affichant 1h29.

Novak Djokovic, transpirant comme rarement, changea de polo. Ce diable de Simon et son rendement sur courant alternatif ne lui offraient aucune marge. A 2-2 dans la dernière manche, le scénario s’emballa avec un point qui fit se lever les 10 000 spectateurs du central. A 40-40, Simon attaqua le premier dans l’échange, entra dans le court, se fit contrer par Djokovic, courut comme un forcené pour défendre, le Serbe monta à son tour au filet. Passing désespéré de Simon, volée reflexe de Djoko et contre volée lobée de Simon. Balle de break. Sous vos applaudissements. Ereinté, Novak balança un revers basduf. Break Simon. En vain, Djokovic recolla immédiatement à 3-3. Rebelote à 4-4. Simon, « indébordable », s’octroya un nouveau break. Il servit donc pour le match à 5-4. La fatigue ? Le bras qui tremble un peu ? L’orgueil de Djokovic ? Tous ces éléments réunis le rendirent un brin trop attentiste. Et face au meilleur, cela ne pardonne pas. La chance de Simon était passée très près. Mais c’est bien Djokovic qui trouva encore la force d’haranguer le public et de conclure après un coup droit du désespoir, dans les bâches, du Français.

« Ce fut un match terriblement difficile, expliqua, soulagé, Djokovic au micro du speaker du Central. Il y a eu énormément d’échanges, des points très longs. Physiquement c’était intense, dur, et c’est un vrai bonheur de m’en être sorti. Merci pour votre soutien durant toute la rencontre. Pour un premier match sur terre battue depuis Roland-Garros l’année dernière, j’ai été servi. »

Absent de la tournée américaine sur dur (Indian Wells-Miami) en raison d’un coude douloureux, Novak Djokovic est donc bien de retour. Et s’il est seulement 25e à la Race cette semaine, il est bien décidé à retrouver sa place bien plus proche du sommet. En attendant, il n’oublie pas qu’il a remporté les deux dernières éditions du Monte-Carlo Rolex Masters lors des années impaires (2013 et 2015)… Quid de 2017 ?

Autres actualités
16.02.2024
Conférence de presse – Monaco

Présentation de l’édition 2024

Lire la suite
06.11.2023
Le bilan de la tournée 2024

Encore un beau succès cette année

Lire la suite
12.09.2023
Information billetterie 2024

Les ventes de billets 2024 débutent au mois d’octobre

Lire la suite