Tsitsipas dans tous ses états

Disputer une demi-finale du Rolex Monte-Carlo Masters, ça se mérite. Alors quand les huit quarts de finaliste de cette édition 2022, tous représentant une nation différente (comme en 2001 et 2018 mais pour la troisième fois seulement depuis 2000) sont rentrés deux par deux sur le court Rainier III, c’était avec la ferme intention de vendre chèrement leur peau. Résultat : trois premiers matches en trois sets, deux dont l’épilogue est intervenu au tie-break de la manche décisive (une première depuis le début du tournoi) et 7h59 de jeu au total pour les spectateurs. Une orgie de points gagnants et d’émotions comme seul le tennis en réserve. Vous en voulez encore ? Pas de problème : le tenant du titre, Stefanos Tsitsipas vous propose une night session face à Diego Schwartzman.

Entrés sur le court à 20h10 sous les applaudissements des nombreux spectateurs restés en tribunes, les deux joueurs ont lancé la partie à 20h15 précises. 12 minutes plus tard, le Grec menait déjà 3-0 et il fallut attendre 29 minutes pour que l’Argentin, complètement dominé, évite une roue de bicyclette et inscrive son premier jeu pour revenir à 5-1. Pas de quoi faire vaciller la statue hellénique ? Un jeu de service de 8 minutes et deux balles de set manquées plus tard, Schwartzman avait comblé un break de retard 5-2. Piqué, Tsitsipas serra le jeu et conclut la manche sur un jeu blanc 6-2 en 43 minutes.

Stefanos Tsitsipas

Plus puissant, plus offensif, plus complet, plus frais, Tsitsipas était un peu trop tout pour Schwartzman, incapable de contraindre le Grec à des échanges plus long ou à des courses répétées. Privé de temps, de coups, d’opportunités, l’Argentin continua de subir les évènements. A 2-1, le tenant du titre s’empara du break et se détacha inexorablement jusqu’à 5-2. Et puis, la coupure de courant. Le trou noir. 1 point inscrit en 3 jeux, des fautes grossières, des coups boisés. Et Schwartzman, qui n’en demandait pas tant, s’est retrouvé à 5-5 plutôt que sous la douche. Malgré une 4e double faute à 6-5, il parvint à pousser Tsitsipas au tie-break. Et là, nouveau blackout du Grec : deux bois, une double faute, deux smashes pas assez appuyés… 6 points à 1 puis bientôt une manche partout. Tsitsipas n’avait plus perdu un set au Rolex Monte-Carlo Masters depuis sa défaite au 2e tour contre Medvedev en 2019. Sept matches, sept victoires sans rien concéder. Dingue le tennis ? Carrément.

Et alors que le stade se mit à hurler des « Diego ! Diego ! Diego ! » tant la résilience du petit argentin a conquis le public, Tsitsipas commençait sérieusement à dégoupiller. Il écopa d’abord d’un avertissement pour « coaching » avec son père dans le box, puis défia le public du regard après avoir concédé le break 2-0. Complètement perdu sur le court, hors de lui, le Grec enchaîna les mauvais choix autant que les fautes directes. Malgré ses 196 cm, il paressait tout petit face au géant d’1,70m en face de lui. 4-0, 40-30 balle de 5-0 pour Schwartzman. Tsitsipas, à l’intox, se rua au filet et fut récompensé, refit un break de retard et revint à 4-2. Plus à une dinguerie près, la rencontre bascula dans l’irrationnel avec un nouveau break de Tsitsipas 4-3. Puis 4-4. Dans les tribunes, il y avait plus d’ambiance qu’au Stade Louis II un soir de victoire, même si, dans le même temps, l’équipe de football rouge et blanche était en train de signer elle aussi un petit exploit en s’imposant à Rennes (3-2).

Tsitsipas, après avoir enfin réussi à retirer le couteau qu’il s’était lui-même planté dans ses abdominaux saillants et surtout chassé quelques démons de son esprit, reprit le cours d’une partie qu’il aurait dû conclure bien avant. Break à 4-4 pour mener 5-4. Servant pour une deuxième finale consécutive, le Dieu Grec s’envola au filet pour une volée plongeon gagnante à graver dans l’Olympe. T-shirt maculé de terre battue, il vit le dernier revers de Schwartzman accrocher la bande du filet après 2h43. Et tandis qu’Alexander Zverev devait sans doute s’étirer dans sa chambre d’hôtel après son marathon contre Sinner (3h07), Tsitsipas en faisait déjà de même, exténué, contre le filet du Central. Au moins, les têtes de série n°2 et 3 partiront à égalité niveau fraîcheur pour leur demi-finale.

Nos partenaires