Tsitsipas : “Mon rêve, une finale à Monaco”

Fin du conte de fée monégasque pour Daniel Evans.  Deux jours après avoir réalisé l’exploit de sa carrière en sortant le N°1 mondial Novak Djokovic, le trentenaire Britannique a flanché face à Stefanos Tsitsipas.  La hiérarchie a repris le dessus et dans une logique quasi implacable, Stefanos Tsitsipas s’est imposé en deux manches (6-2,6-1) et à peine 1h09 de jeu.

Après une semaine quasi inespérée et deux gros matches remportés à la poigne et à l’audace, l’Anglais, longtemps en désamour avec la terre battue,  s’est heurté à plus fort que lui dans tous les compartiments du jeu sur cette surface. Le match de trop pour Daniel Evans.

Et même s’il a débreaké au 5e jeu du premier set, Evans, trop juste au service, trop approximatif dans ses frappes, a rapidement flanché pour laisser le Grec s’échapper. La double faute sur la balle de set en dit long sur la fébrilité du Britannique.

En face, Stefanos Tsitispas laissait sa raquette expliquer par elle-même pourquoi il « adore » cette surface qui lui permet « d’explorer mon (son) jeu. » Un tennis tout en finesse. A l’image de la balle de break à 2-1 dans le second set, convertie par le Grec grâce à une montée conclue par une jolie volée de revers croisée.

Mais le N° 5 mondial n’a pas eu à forcer son talent. Cette demi-finale à sens unique a ressemblé à une promenade de santé pour le Grec. Il a conclu la partie sur un jeu blanc et un service gagnant pour s’imposer 6-2 6-1 en 1h09.

Tsitsipas, qui n’avait jamais dépassé le stade des huitièmes de finales au  Rolex Monte-Carlo Masters, est particulièrement heureux d’être en finale dans ce tournoi qui lui tient à coeur. « C’est mon rêve depuis longtemps d’être en finale ici à Monaco. C’est très important pour moi parce qu’il s’est passé de grandes choses ici pour ma famille », a déclaré Stefanos Tsitsipas, tout sourire en conférence de presse. Sans vouloir en dire plus. « Vous l’apprendrez demain je l’espère ! Cela concerne ma maman. Concernant cette finale, je m’attends à un match difficile. Je sais que je vais devoir élever mon niveau de jeu et repousser mes limites. J’aimerais vraiment vraiment pouvoir être dans la position de gagner de grands tournois comme le Rolex Monte-Carlo Masters. Je me sens bien. J’ai pu gagner tous mes matches en deux sets et me sens encore plein d’énergie. »

Malgré cette défaite, Daniel Evans quittera Monte-Carlo avec le plein de confiance et le sentiment légitime d’avoir fait un grand pas sur terre.

De plus le Britannique a encore une chance en double puisqu’avec son partenaire et compatriote Neal Skupski, ils disputent sont en demi-finale face à la paire Klaasen/Mc Lachlan.

D’ailleurs, en raison de la présence de joueurs britanniques en demi-finales du simples et du doubles aujourd’hui, le Rolex Monte-Carlo Masters rend hommage au Prince Philip en ce jour de deuil en mettant le drapeau anglais en berne.

 

Nos partenaires